Vie associative

Associations sportives

ASTC

Complexe sportif Bernard Guyard

Contact :

M Sorin David
06 43 46 06 76 
astiercecheffes@yahoo.fr
astcdavid@orange.fr
http://club.quomodo.com/as_tierce_cheffes_football

rue des Erables
49125 Tiercé
Implanté dans les communes de Tiercé et de Cheffes.

 

En savoir plus sur l'association

Les brochets de la Sarthe

AAPPMA / Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

Contact :

Pierre GIRARD
02 41 42 53 59
Facebook : AAPPMA Les brochets de la Sarthe

 

En savoir plus sur l'association

Chateauneuf/Sarthe, Tiercé et Cheffes réunis
L’association organise chaque année des concours de pêche, des séances d’initiation à la pêche au coup, aux carnassiers …

Gym détente

Pour enfants et adultes

Contact :

Stéphanie Pineau 02 41 87 10 08
Claire DUPIN 06 62 97 15 10

Salle du Val St Sulpice – CHEFFES

En savoir plus sur l'association

Horaires :
18h le mercredi pour les enfants
19h le mercredi pour les adultes
pendant les vacances scolaires : 1 mercredi sur les 2 semaines de vacances

Tennis Club de Cheffes

Contact :

Laurent POUX
06 35 11 09 86
Mail : tennisclubcheffes@gmail.com

Facebook : Tennis Club de Cheffes

 

En savoir plus sur l'association

Le Tennis Club de Cheffes repart en 2020 après quelques temps d’arrêt.

La VIGILANTE

Boules de fort

Contact :

02 41 20 15 95
06 25 69 29 39
alain.nobilet@wanadoo.fr

2, impasse du stade – 49125 Cheffes
02 41 42 12 76

En savoir plus sur l'association

Terrain pour jeu de boules dit boules de fort sur sol couvert synthétique.
Surface d’évolution : 135 m2.
L’association organise chaque année des concours, des challenges ainsi qu’un concours de pétanque (en plein air) ainsi que le tir au pavois.

Le pavois
C’est une véritable institution à Cheffes qui, avec sa voisine Juvardeil, est la seule commune du territoire à perpétuer une discipline séculaire. Elle consacre désormais les meilleures gâchettes au fusil de chasse. C’est une manifestation organisée par la Vigilante.

L’histoire
Au Moyen-âge, le tir au pavois permettait aux preux chevaliers de montrer leur adresse. À l’époque, il ne s’agissait bien sûr pas encore de tir à poudre, mais d’une lance à expédier dans le mille.
Cette pratique, ensuite déclinée pour les armes à feu, avait encore cours sous l’Ancien Régime, puis aurait été « récupérée » par la République pour identifier les meilleurs tireurs. Et les enrôler dans les armées.
Le pavois de l’ère nouvelle a été repris par des sociétés plus pacifiques. À savoir les bien nommées la Vigilante à Cheffes, et la Renaissance à Juvardeil.
Trophée sur la maison
C’est désormais une cible en bois aux couleurs bleu-blanc-rouge de la République, de 80 cm de diamètre. Elle est placée à 30 pas, et on lui tire dessus au fusil de chasse, à balle réelle mais avec les mesures de sécurités adéquates.
À Cheffes, les adeptes se retrouvent au terrain de camping, loin de toutes habitations et voies de circulation. Après quelques années d’interruption, la tradition a été relancée en 2008.
Juvardeil a quant à elle fêté cette année sa 150e compétition. Le seul but de l’épreuve est de tester sa précision de tir, et, pour les sociétaires, de passer une agréable journée avec repas. 75 personnes y ont participé.
Le vainqueur reçoit une coupe, et surtout le fameux pavois tricolore qu’il doit porter en procession jusqu’à la société la Vigilante, avant de l’emmener à son domicile pour l’exposer comme un trophée. La plupart du temps, il trône sur le pignon de la maison, bien visible du voisinage.
Sur les maisons des champions, on aperçoit même parfois plusieurs pavois. (source Ouest-France)